Un projet de loi pour débloquer des chantiers du Grand Paris

La Vie Immo

Des chantiers du Grand Paris n’ayant pas reçu l’approbation du Schéma de développement régional d’Île-de-France (SDRIF) pourraient se voir débloquer, grâce à une proposition de loi déposée par des sénateurs.

Le texte déposé par des sénateurs, la sénatrice socialiste Nicole Bricq en tête, instaure une dérogation au Code de l’urbanisme. Il permet en outre « de modifier les documents d’urbanisme dès lors qu’ils respectent à la fois les prescriptions du projet de SDRIF et la loi du 3 juin 2010 sur le Grand-Paris », explique le quotidien. Toutefois, « la modification des documents d’urbanisme ne pourra faire obstacle à la mise en oeuvre des contrats de développement territorial prévus par la loi Grand-Paris », précise le journal économique.

Suite de l’article

Paris contre Saclay : la bataille des campus a commencé

De Clarisse Jay, pour la Tribune

Bertrand Delanoë lance une consultation sur l’aménagement du "campus" de la capitale. La mairie de Paris promeut le concept d’un "grand quartier latin" qu’elle souhaite plus attractif pour les 600.000 étudiants franciliens que le modèle américain défendu par l’Etat sur le plateau de Saclay.

La Ville de Paris a décidé de mettre en avant son action pour ses campus universitaires face à la politique gouvernementale. Un comité de pilotage va être créé avec les quatre pôles de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) parisiens (Sorbonne Universités, Sorbonne Paris Cité, Hesam et Paris Sciences et Lettres-Quartier latin) et une consultation sur l’aménagement du "campus de Paris" va être lancée, a annoncé hier la municipalité. Un architecte-urbaniste, aidé par une "équipe pluridisciplinaire" doit être désigné au deuxième trimestre 2011 dans le cadre d’un appel d’offres afin de mener une "mission globale de définition et de proposition d’interventions dans l’espace public valorisant Paris comme Ville Université".

Suite de l’article

En plus : Paris veut mettre en lumière ses campus universitaires du Quartier latin, Le Point, Lire

 

Toulouse : La piétonnisation avance pas à pas

De Philippe Emery, pour la Dépêche du Midi

La Ville installe des bornes à l’entrée de la rue du Taur et bientôt des rues des Changes et des Marchands. Le point sur une piétonnisation du centre qui se fait pas à pas. Rue du Taur, le provisoire va devenir définitif. La barrière manuelle qui barrait la rue piétonne depuis l’été dernier va être remplacée par une borne rétractable comme celles qui barrent les entrées des rues Alsace (depuis la rue de Metz) ou Temponières (place de la Bourse) et du côté sud de la place du Capitole (devant le Bibent).

Les travaux ont commencé hier et la mise en place sera effective le 28 mars. De même, une borne va être installée à partir du 7 mars, effective le 4 avril, à l’entrée de la rue des Changes (depuis Esquirol), barrant ainsi définitivement l’accès à l’axe Changes/Saint-Rome, qui était piéton dans les faits sans l’être vraiment.

Suite de l’article

Saint Etienne : Manufacture Plaine Achille, un quartier dédié à la créativité et à l’innovation

Zoomdici

L’EPA de Saint-Etienne accompagne l’éclosion d’un campus métropolitain sur Manufacture Plaine Achille, dédié à la créativité et à l’innovation, à travers un important programme d’aménagement, sur plus de 100 hectares.

Confié à l’urbaniste Alexandre Chemetoff, grand prix de l’urbanisme 2000, il se traduit par la reconversion de l’ancienne Manufacture d’Armes de Saint-Etienne et par la requalification de la Plaine Achille voisine. Comme l’explique Nicolas Ferrand, directeur général de l’EPA de Saint-Etienne, « l’ambition est de créer sur Manufacture Plaine Achille une nouvelle centralité de l’agglomération stéphanoise, avec un grand campus urbain et un pôle créatif, où cohabiteront activités économiques et culturelles, étudiants, chercheurs et nouveaux habitants.

Suite de l’article

Paris : Clichy-Batignolles, Le contre-projet

De Bertrand Gréco, pour le JDD

Des immeubles d’habitation ne dépassant pas 37 mètres de haut, une nouvelle tour –mixte– en bordure du périphérique, une esplanade au-dessus des Maréchaux, une coulée verte, un pont végétalisé… Le JDD dévoile le contre-projet de la mairie du 17e pour le futur quartier des Batignolles. La maire de l’arrondissement, Brigitte Kuster (UMP), préfère parler de "contribution concrète, crédible et réalisable" ou de "nouveau regard" par rapport au projet de la Ville de Paris, porté par Bertrand Delanoë (PS). L’avenir de cette dernière grande friche parisienne, qui aurait dû accueillir le village olympique, fait polémique depuis l’échec de la candidature de la capitale française pour l’organisation des JO 2012.

L’opération Clichy-Batignolles couvre 54 hectares au nord-est du 17e, délimités par le périphérique, l’avenue de Clichy, la rue Cardinet et le faisceau ferré de la gare Saint-Lazare. Quelque 6.500 nouveaux habitants et 8.000 visiteurs par jour sont attendus d’ici à 2017.

Suite de l’article

Où en sont les TCSP des grandes agglomérations ?

De Morgan Boëdec , pour Localtis

Le Certu (Centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions publiques) a publié le 25 février un panorama des transports collectifs dans les agglomérations de plus de 250.000 habitants. Un panorama destiné à sonder le poids des transports collectifs en site propre (TCSP), autrement dit les métros, tramways et bus à haut niveau de service.

Sur les 22 agglomérations de cette taille, recensées hors Ile-de-France, cinq sont dotées d’un métro, la moitié d’un tramway. A l’époque où les données ont été collectées (2008), quelques-unes développaient leurs réseaux de bus à haut niveau de service (BHNS), dont on sait qu’ils sont depuis en vogue. Différents d’une ville à l’autre – étendu à Toulouse, petit à Nancy -, les périmètres de leurs transports urbains (PTU) ont, de fait, des densités fort variables. Constat du Certu : là où cette densité est faible au regard de la taille du territoire, les difficultés de desserte sont plus nombreuses.

Suite de l’article

Aménagement de la presqu’île de Caen : trois cabinets d’architecte retenus après appel d’offres

Ouest France

C’est le grand projet urbain de Caen et de son agglomération pour les vingt prochaines années. Dans le dossier de l’aménagement de la presqu’île (300 ha), trois cabinets d’architectes viennent d’être retenus après appel d’offres. Il s’agit du groupement AUC/SLETH qui réunit une étoile montante de l’urbanisme, Djamel Klouche ; Leclercq architectes-urbanistes, également associé à l’équipe danoise JDS Archiects qui participe au projet Euroméditerranée à Marseille et MVRDV, agence hollandaise dirigée par Winy Maas, qui fut collaborateur de Rem Koolhaas.

Lire la dépêche

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 113 followers

%d bloggers like this: