Skip to content

Culte de la mobilité urbaine : on ralentit quand ?

22 septembre 2010

De Sophie Lapoix, pour OWNI Digital Journalism

La vitesse déforme la ville, éloignant lieu de vie et lieu de travail, fabriquant des espaces privés de vie sociale. Et si une politique ambitieuse des transports consistait à ralentir les déplacements pour rapprocher les citoyens ?

le tempo de la ville est désormais celui des transports en commun : chaque minute grapillée étend un peu plus la surface des agglomérations. Par l’extension des lignes de RER, l’accélération du TGV, toute ville à moins d’une heure de Paris s’est transformée en banlieue dortoir de la capitale : Dreux, Rouen, bientôt Troyes et Reims… A l’intérieur même de la région, les autoroutes ont façonné le territoire, l’habitat, modifié les prix des loyers. Fleuve autoroutier filant de La Défense vers la banlieue ouest de Paris, l’A14 (surnommée l’autoroute des cadres) a créé une « tentacule » urbaine de plusieurs kilomètres où chaque sortie a fabriqué un nouveau lotissement, bientôt boursouflé en petites villes remplies de jeunes couples avec enfants et chemises empesées de jeunes diplômés du secteur de la banque ou du marketing. Au bout de l’autoroute, la promesse de pavillons avec jardin à bas prix où élever ses enfants au grand air.

Suite de l’article

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. Anne permalink
    22 septembre 2010 16:47

    Article super merci

  2. 23 septembre 2010 14:26

    « Et si une politique ambitieuse des transports consistait à ralentir les déplacements pour rapprocher les citoyens? »
    au nom de quoi, dans quel but rapprocher les citoyens ?
    n’y a-t-il pas d’autres choses a rapprocher ?
    pourquoi chercherait-on a les rapprocher contre leur gré alors qu’ils semblent partout vouloir s’éloigner les uns des autres ?

    sinon merci pour la source d’info, je ne connaissais pas ce site, il semble fort intéressant !!

  3. Chris permalink
    26 septembre 2010 07:33

    Bonjour et merci pour l’article

    Réduire la vitesse dans une agglomération dans le centre ou sur les voies de contournement, pour réduire les bouchons, le bruit et augmenter la sécurité, en complément d’aménagements (boulevards, zones piétonnes) pour rendre une valeur d’usage et une esthétique aux espaces, cela a montré des résultats positifs.

    A l’inverse considérer qu’il faut diminuer la vitesse pour réduire l’étalement urbain, est une fausse bonne idée. Cela revient à réduire la circulation sanguine sous prétexte qu’elle véhicule des microbes. En Allemagne beaucoup de voies sont dérèglementées en vitesse, ils n’y a pas pour autant le même problème d’étalement urbain. Aux Etats-Unis, c’est l’inverse.

    L’enjeu c’est moins la vitesse que les choix de déplacements, hors c’est la vitesse qui donne le choix. La vitesse est salutaire, surtout en période de crise : elle donne au salarié plus d’accès à l’emploi, et à l’employeur plus d’accès à des employés potentiels. Sans parler de l’attractivité des services et des commerces. Si on baisse la vitesse, on diminue la capacité de choix des gens et on les assigne à résidence. Ou alors cela veut dire réussir à développer le logement en Ile de France et l’emploi dans les villes de province. Le problème ce n’est pas la vitesse, c’est la façon dont on a organisé les espaces périphériques auquel la vitesse a donné accès. En quoi n’est-il pas souhaitable que des gens travaillent à Paris et habitent Lille, Tours, Rouen, Dreux, Evreux, Reims ? Vaut-il mieux qu’ils habitent un lotissement en Ile de France et qu’ils passent 2h dans le RER ? Du reste, ce n’est pas en diminuant la performance des routes qu’on augmentera la performance des transports en commun.

    En conclusion, je pense qu’il faut maintenir des vitesses élevées entre les agglomérations pour des raisons économiques et sociales, mais aménager les villes de façon différente pour des raisons culturelles, environnementales et sociales.

    Encore merci

  4. matoche permalink
    28 décembre 2010 19:12

    Je ne savais pas que tu écrivais des articles. Il est super bien. Bisous a +

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :