Skip to content

Un camp d’entraînement militaire au cœur d’un parc national ?

12 octobre 2010

De Alice Papin , pour Rue89

Le futur parc national des Calanques, celui que Jean-Louis Borloo a promis d’offrir pour Noël aux Marseillais, ne prévoit pas le départ du camp d’entraînement de Carpiagne. L’armée serait même un exemple à suivre pour le développement durable… Une galéjade marseillaise contée par le mensuel Le Ravi.

En pleines Calanques, aux portes de Carnoux-en-Provence, sur près de 1 500 hectares est implanté le quartier militaire de Carpiagne. C’est là que le 4e régiment de Dragons, une unité de cavalerie, s’entraîne et maintient ses blindés, pouponnant particulièrement ses chars Leclerc. De vrais bijoux : super high-tech, moteur diesel, 1 500 chevaux. Une espèce menacée par la création du parc national des Calanques programmée en juin 2011 ? Pas si sûr… Un arrêté ministériel dit de « prise en considération », datant du 30 avril 2009, stipule que 322 hectares du quartier militaire pourraient être classés en « cœur de parc national ».

Et ce n’est pas tout ! D’autres espaces du camp seront proposés par le GIP (Groupement d’intérêt public), qui préfigure le parc national des Calanques, en aire optimale d’adhésion (AOA). A ce jour, aucune demande de retrait n’a été faite par le ministère de la Défense…

Suite de l’article

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :