Skip to content

Très haut débit : « l’Etat devra trouver 600 Mns€ par an »

21 octobre 2010

L’hémicycle

Chargé de mission par le Premier ministre en février, le sénateur Hervé Maurey (UC, Eure) est sur le point de remettre son rapport sur le financement du déploiement du très haut débit en France. Interrogé par l’Hémicycle, il rappelle les enjeux de ce déploiement. Convaincu que le déploiement du très haut débit est « indispensable à la compétitivité de la France au niveau international » et représente une réponse en termes d’aménagement du territoire, pour revitaliser les zones rurales, Hervé Maurey affirme qu’il faut considérer ce coût comme « une dépense d’investissement. Selon différentes études, cela pourrait créer jusqu’à 360 000 emplois en France et générera, si l’on en croit l’OCDE, un retour sur investissement au bout de dix ans. ».

Mais encore faut-il financer cette dépense. Pour cela, le Gouvernement a défini trois cas de figure. Pour mémoire, dans les zones 1 – zones à forte densité de population, donc rentables – les opérateurs privés investiront seuls pour déployer leurs réseaux de fibre, le jeu de la concurrence devant permettre la couverture de la totalité des foyers. Dans les zones 2, moins denses, un « co-financement » des infrastructures est prévu. Enfin, dans les zones peu denses, les zones 3, les investissements seront quasi exclusivement publics.

Suite de l’article

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :