Aller au contenu principal

La « cyclabilité » d’une ville, ça se mesure ?

11 novembre 2010

De Isabelle Lesens, pour Isabelle et le vélo (Blog 20minutes)

Evidemment pas en comptant les « kilomètres de pistes cyclables » ni le nombre d’arceaux. Peut-être en comptant les kilomètres de routes non cyclables et non compensées, plutôt, ou les surfaces victimes de coupures ? Un étudiant vient de se pencher sur cette notion de « cyclabilité ». Je vous laisse découvrir sa réponse …

La méthode mise au point par Patrice Nogues en avait laissé certains dubitatifs lorsqu’ils avaient comparé ses résultats  à leurs pratiques et impressions correspondantes sur le terrain. Il avait alors précisé qu’il voyait plutôt ses résultats comme une aide à la prise de conscience. La méthode qu’a élaboré la société Moviken (dans le cadre du projet « Port vert »), devrait servir à établir des cartes ou des itinéraires. La société  distingue 5 niveaux de sécurité, calculés à partir de 3 critères : présence ou non d’aménagements cyclables, vitesses autorisées, débit et proportion de poids lourds, auxquels ont été ajoutés la qualité des revêtements et la largeur des voies, les pentes et les sens uniques. La route est longue car les sources ne sont pas fiables : seuls les relevés sur le terrain peuvent l’être.

Suite de l’article

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :