Aller au contenu principal

A65 Pau-Bordeaux : le défi d’un trafic suffisant

12 novembre 2010

De Thomas Longué, pour Sud Ouest

Objectivement, l’Autoroute de Gascogne n’aura pas fait les frais du Grenelle de l’environnement et de son plaidoyer anti-autoroutier. Il est vrai – cela crève les yeux sur une carte de France des autoroutes – que le quart sud-ouest restait la seule zone vierge en ce domaine. Au nom de quoi le nord-est des Landes, l’ouest du Gers et le Béarn auraient-ils dû demeurer économiquement sacrifiés ? Du sous-développement durable ? C’est en substance ce qu’ont su faire entendre élus de tous bords et responsables socio-économiques aquitains (chambres de commerce, etc.), gagnant incontestablement une très grande partie de l’opinion à la cause de l’autoroute.

À Mont-de-Marsan comme à Pau, le mot « désenclavement » a fait florès, devenant un lieu commun à mesure qu’avançait le chantier. Ce dernier aura duré quatre ans, depuis la déclaration d’utilité publique intervenue le 18 décembre 2006. Mais c’est bien toute la question, aujourd’hui : quel trafic va réellement engendrer la nouvelle autoroute, qui met Mont-de-Marsan à une heure de l’entrée de Bordeaux et Pau à une heure et demie de la métropole régionale ?

Suite de l’article 


One Comment leave one →
  1. 18 mars 2019 21:50

    Bonsoir, un point de vue plutot bien. Plus d’infos sur l’esthétique pour homme aux alentours de Lyon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :