Skip to content

La matérialité métropolitaine

12 novembre 2010

De Maël Meralli-Ballou, pour Echos de Métropole (CAUE69)

Nous avons vu dans le précédent article que la métropolisation est un phénomène qui se déploie à deux niveaux. À l’échelle mondiale, les métropoles peuvent se définir comme la concentration des hommes et des richesses dans les grandes villes. Les répercussions locales de ce phénomène sont, entre autre,une modification de l’organisation spatiale des villes qui  sortent de leurs limites historiques et administratives. Mais quelles sont les conséquences matérielles de ce double phénomène ?

Je vais commencer par recenser les matérialités monumentales du phénomène de métropolisation. Les business districts ou centres d’affaires comme la défense, Euralille ou encore la Part-Dieu en sont de belles incarnations dans la mesure où elles figurent la présence de sièges sociaux, d’activités tertiaires et plus généralement des fonctions métropolitaines. À cet aspect économique, j’ajouterai la présence de grandes administrations, musées ou équipements sportifs de grandes ampleurs qui marque le poids de la métropole sur la scène internationale. Les cas de Berlin et Washington illustrent l’importance des centres administratifs.

Suite de l’article

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :