Skip to content

Urbanisme : les habitants concertés sur l’objectif

15 novembre 2010

De Sibylle Vincendon, pour Libération

Quel élu oserait aujourd’hui se lancer dans un projet urbain sans concertation ? On peut parier sans grand risque qu’il y en a encore un effectif conséquent qui pense in petto : «Quelle plaie, ces réunions…» Et on ne peut pas toujours leur donner tort. Au bêtisier des comités de quartier, on peut lire parfois des demandes du style : «Ne pourrait-on pas déplacer la bouche de métro, qui gêne les jours de marché ?» Pourquoi pas. On peut aussi tirer le piano à queue pour le rapprocher du tabouret.

Foin d’ironie, il faut reconnaître que l’habitant n’a pas eu voix au chapitre pendant longtemps. L’après-guerre a été marqué par cette construction massive de grands ensembles, bâtiments pour lesquels on n’a guère demandé leur avis aux gens, tant les constructeurs étaient persuadés de faire leur bonheur avec une salle de bains, des toilettes et de la verdure autour. En revanche, on ne manquait pas de théories sur la «Machine à habiter», comme disait Corbu.

Suite de l’article

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :