Skip to content

Sans bistrots de campagne pas d’aménagement du territoire !

16 novembre 2010

De Jean Marc Peyrat, pour Le Progrès de Lyon

Aujourd’hui, tout en justifiant la lutte contre les excès d’alcool et de tabac, les décideurs politiques et économiques protègent cette nouvelle espèce en voie de disparition.« Nous n’avons pas de données précises sur la disparition des bistrots dans l’Ain. Mais 30 % de moins en dix ans me semble une évaluation raisonnable. Toutes proportions gardées, notre département suivrait la tendance nationale. » Patrick Auger préside la section bars et cafés de l’Union des métiers de l’industrie hôtelière (Umih), le principal syndicat de la profession. Cafetier restaurateur en face de l’église de Brou à Bourg-en-Bresse, il avance tout de même quelques éléments : « Sous la IIIe République, il y avait en France environ 600 000 débits de boisson. Nous serions à 120 000. »

La tendance à la baisse a été enrayée par l’engagement des communes et communautés de communes pour conserver les bastions de convivialité dans les villages.

Suite de l’article

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :