Skip to content

Le Métabolisme Urbain

25 novembre 2010

De Bruno Marleo, pour UrbaNews

Selon le dernier rapport des Nations Unies, « World Urbanization Prospects. The 2009 Revision », publié en mars 2010, la majorité de la planète vit désormais en ville (51%). En 2050, 68,7% de la population mondiale sera urbaine. La croissance urbaine constitue donc un défi majeur pour lʼhumanité car, faute dʼêtre maîtrisée, elle peut être à lʼorigine de dysfonctionnements et de crises considérables tant sur le plan social quʼenvironnemental. Les villes concentrent lʼessentiel de la population humaine, de lʼactivité économique et politique ou encore des services sociaux, sportifs ou culturels et centralisent la majeure partie des flux dʼénergie et de ressources. En retour, les villes sont productrices de nuisances et de déchets quʼelles déversent dans lʼarrière- pays. Nous savons aujourd’hui qu’il est possible de les réutiliser afin de produire de l’énergie primaire.

Le contrôle des flux entrants et sortants de la ville est aussi appelé : « métabolisme urbain ». Marie-Françoise Guyonnaud et Mélanie Berland de la fondation Fondaterra en discute en détails dans le dixième numéro du magazine Géoscience, paru en décembre 2009.

Suite de l’article

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :