Skip to content

La réalité spatiale de la métropole

14 décembre 2010

De Maël Meralli-Ballou, pour Echos de Métropole (CAUE69)

J’ai proposé une approche de la matérialité métropolitaine. Entre quartiers d’affaire et hypercommunication, j’ai mis en avant les éléments matériels qui marquent les métropoles. Un des critères évoqués est la dimension spatiale des métropoles. Quels peuvent être les autres facteurs qui montrent la cohérence du territoire métropolitain?

Il est clair que les déplacements domicile-travail sont le premier révélateur de l’unité d’un territoire. Si nous prenons la définition de l’Insee, l’aire urbaine représente le mieux cette dimension. Lorsque l’on regarde la carte dressée pour la région urbaine lyonnaise, il y a six ou sept pôles urbains. Ils sont quasiment tous reliés par la couronne périurbaine ou des communes multipolarisées ce qui prouvent bien un lien fonctionnel.

Mais les migrations pendulaires ne sont pas les seuls facteurs de la cohérence d’un territoire métropolitain. Est-ce qu’elle ne pourrait pas s’envisager sous d’autres aspects ? On peut évoquer la notion de bassin d’emploi, comme  ressource pour les entreprises. On peut aussi se positionner du coté des habitants : pourquoi veulent-ils habiter dans les métropoles, malgré le coût, la pollution, le temps passer dans les transports…

Suite de l’article

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :