Skip to content

Paris en guerre contre l’hégémonie de la supérette

16 décembre 2010

De Sibylle Vincendon, pour Grand Paris et petits détours (Blog Libération)

Les supérettes des groupes Casino et Carrefour se multiplient comme des petits pains dans Paris, et leur prolifération inquiète les élus parisiens. Telle l’herbe envahissante qui décime les plantes faibles, la progression des ces petites surfaces alimentaires « fragilise le tissu commercial local parisien, les commerçants indépendants ne pouvant répondre à la concurrence des grandes enseignes », écrit la Ville dans un communiqué.

Depuis la loi de modernisation de l’économie, les autorisations d’installation sont passées de 300 à 1000 mètres carrés. Autant dire que la totalité des supérettes n’ont d’autorisation à demander à personne. « Du coup, plus personne n’a d’instrument de mesure », explique Lyne Cohen-Solal, l’adjointe parisienne au commerce. « Cette loi ultralibérale devait faire baisser les prix en réduisant les marges arrière. En échange, les enseignes avaient plus de liberté pour s’implanter. » Résultat: »Elles se livrent une guerre entre elles pour tenir le territoire ». Comme ces groupes sont capables de payer des loyers élevés, les commerçants indépendants ne peuvent pas suivre.

Suite de l’article

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :