Skip to content

Une étude sur la rentabilité des nouvelles LGV du Grenelle

10 janvier 2011

De N.A., pour MobiliCités

Transport développement intermodalité environnement (TDIE), le Think tank du transport et de la mobilité, lance une étude sur la rentabilité des futures lignes à grande vitesse (LGV) inscrites dans le cadre du Grenelle de l’environnement et qui seront ouvertes à la concurrence. 2 000 km de lignes à grande vitesse sont prévues dans le Grenelle. Cela vaut-il la peine de construire des nouvelles lignes à grande vitesse ? TDIE, le Think tank du transport intermodal, lance un pavé dans la mare avec une étude sur la rentabilité de ces futures lignes inscrites dans le cadre du Grenelle de l’environnement. D’ici à 2020, le réseau ferré à grande vitesse devrait en effet s’étoffer de 2 000 nouveaux kilomètres, pour les projets suivants  :  la ligne Sud‐Europe Atlantique, la ligne Bretagne‐Pays de la Loire, l’arc méditerranéen, la desserte de l’est de la France, l’interconnexion sud des lignes à grande vitesse en Ile-de-France, les accès français au tunnel international de la liaison ferroviaire Lyon‐Turin.

Suite de l’article

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :