Skip to content

De la cohabilitation au double-diplôme : clarifier le lisibilité professionnelle des instituts d’urbanisme

11 janvier 2011

De CLM, pour Urbanisme (Formation, Professionalisation, Recherche)

La réforme d’harmonisation de l’enseignement supérieure (réforme LMD) a été l’occasion, avec la mise en place du Diplôme national de master (DNM), de voir fleurir des « cohabilitations », néologisme barbare dont l’administration a le secret pour qualifier le montage de partenariats entre plusieurs établissements pour délivrer ensemble un seul et même diplôme. La cohabilitation présente l’intérêt d’associer plusieurs établissements pour mettre en commun leurs spécificités sur un diplôme. Pour un champ professionnel tel que l’urbanisme, la démarche présente un intérêt majeur, mais devrait évoluer, pour plus de lisibilité professionnelle.

La cohabilitation à l’épreuve du LMD : baisse du champ de vision. La formule de la cohabilitation, n’a pas vu le jour avec la mise en place des masters en France. À l’époque des diplômes d’études supérieures spécialisées (DESS) et des diplômes d’études approfondies (DEA), le système était déjà développé dans une moindre mesure toutefois. La cohabilitation permet d’associer tous types d’établissement d’enseignement supérieur et de recherche (universités, grands établissements, grandes écoles, etc.) autour d’un même diplôme. La cohabilitation offre de nombreux intérêts. 

Suite de l’article

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :