Skip to content

Journal de la traversée de Toulon, 1970-1990

17 janvier 2011

De Gilles Suchet, pour Cuverville

Subtil dosage d’expertises de comptoir à gros enjeux financiers, d’approximations technologiques et de fanfaronnades en tous genres, le dossier a déjà consommé quatre maires et 27 ministres des transports, de l’équipement, de l’urbanisme ou de l’Aménagement du territoire, selon l’appellation en vogue. On aura estimé son coût en euros après avoir utilisé les francs et même les anciens francs. C’est un projet « fondamental qui verra son achèvement à moyen terme », depuis plus de quarante ans. La première décision municipale concernant la traversée autoroutière de Toulon remonte à 1970.

Contrainte par la mer au Sud et le mont Faron au Nord, la ville n’est accessible que dans l’axe Est-Ouest. L’autoroute A50 venant de Marseille a été livrée en septembre 1969. De l’autre côté, vers Nice, le premier tronçon de l’A57 reliant Toulon à La Valette est en activité depuis 1968. On aurait sans doute pu éviter de déverser le flux autoroutier au cœur même de la ville, toujours est-il que ces choix de la municipalité Arreckx (droite antigaulliste) en induisent un autre : pour joindre les deux bouts, la traversée de Toulon s’impose comme une évidence (ceux qui en 2011 continuent de penser que le contournement du Faron par l’élargissement de la D46 eut été la moins pire des solutions ont tort puisque cette option ne sera jamais retenue).

Suite de l’article

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :