Skip to content

Nos centres-villes condamnés à tous se ressembler ?

31 janvier 2011

De Jean-Marc Petit, pour la Voix du Nord

D’une rue piétonne de France à l’autre, d’un centre-ville à l’autre, c’est le même paysage qui se répète. Les mêmes enseignes de prêt-à-porter, les banques qui annexent les places centrales, les magasins de téléphonie qui envahissent les rues piétonnes. Un phénomène particulièrement visible à Lille et dans les grandes villes de la région. Une fatalité ? 

Après trente ans de présence dans la rue de Béthune à Lille, l’artère piétonne la plus fréquentée de France, la Carterie a baissé le rideau le mois dernier… Pour laisser place à la troisième boutique SFR des rues piétonnes lilloises, juste en face des magasins Orange et Bouygues. À La Madeleine, le café centenaire face à la mairie ferme ses portes… Pour laisser la place à une agence bancaire, la onzième de l’artère principale de cette ville de la métropole lilloise. « Le paysage commercial des centres-villes est en train de s’uniformiser », constate Jacques Mutez, conseiller délégué au commerce à Lille. « Banques, groupes de téléphonie, et grandes franchises de prêt-à-porter sont les seuls à pouvoir payer les surloyers de certains secteurs ». 

Suite de l’article


No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :