Skip to content

Le « plan communal de sauvegarde » encore en réanimation

1 février 2011

De Olivier Bonnin, pour Localtis

Prévu par la loi dès 2004, le plan communal de sauvegarde est encore rarement mis en oeuvre par les municipalités. Seules 3.000 communes en sont aujourd’hui dotées, alors qu’il est obligatoire dans nombre d’entre elles. Les dernières catastrophes naturelles pourraient pourtant motiver les maires à engager cette planification. De fait, son coût n’est pas rédhibitoire…

Le pronostic vital ne semble plus vraiment engagé pour le « plan communal de sauvegarde » (PCS)… Conçu pour mieux protéger les populations face aux catastrophes éventuelles, ce document avait été prévu en 2004, par la loi de Modernisation de la sécurité civile. Certes, sept ans après, le dispositif paraît encore livide. Sur les 36.682 communes françaises, 3.000 à peine en sont dotées aujourd’hui. « Et je n’en ai pas vu trois qui fonctionnaient réellement », a pu souligner le chargé de mission Benoît Hannart, mardi 25 janvier à l’université Paul-Valéry de Montpellier, lors de la rencontre Géorisque. Ce colloque, organisé par des étudiants de master 2 et par le laboratoire de recherche Gred (1), l’a pourtant rappelé : le PCS est obligatoire dans de nombreuses collectivités.

Suite de l’article

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :