Skip to content

La difficile marche des clubs vers la politique de la ville

7 février 2011

De Jean Damien Lesay, pour Localtis

Les clubs sportifs dans les zones urbaines sensibles sont-ils des lieux d’intégration et d’éducation privilégiés ? L’expérimentation menée par l’Agence pour l’éducation par le sport fait émerger les conditions à la réussite des projets sociaux des clubs dans ces quartiers. Le sport ne peut pas tout. Le club doit s’inscrire de plain-pied dans son territoire, entre autres auprès des habitants en tenant compte de leurs difficultés. Experts et élus impliqués témoignent.

« Globalement, les clubs sportifs ont du mal à se mettre dans une démarche d’innovation sociale. Mais quand ça marche, on a des résultats assez exceptionnels », résume Gilles Vieille Marchiset, maître de conférence en sociologie à l’université de Franche-Comté, à propos de l’expérimentation « Les ressorts des innovations sociales dans les clubs sportifs en zones urbaines sensibles [ZUS] », menée par l’Agence pour l’éducation par le sport (Apels) avec le soutien du secrétariat général du Comité interministériel des villes. Une expérimentation dont la restitution avait lieu jeudi 3 février au Sénat.

Suite de l’article

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :