Skip to content

Quelle place pour l’agriculture périurbaine dans les métropoles?

24 février 2011

De Maël Meralli-Ballou, pour Echos de Métropole (CAUE69)

Le film « au bord de la métropole » de Jérémy Gravayat nous montre la coexistence de différents espaces. Ces espaces finissent par s’emboiter dans une symbiose toute relative, tel cet agriculteur qui observe les hommes d’affaire traverser ses champs. Ce passage du film nous renvoie à la place de l’agriculture périurbaine dans le développement urbain et surtout dans le phénomène de métropolisation.

Comme le phénomène de métropolisation, l’évolution de l’agriculture est globale. La transformation de la profession, entre augmentation de la productivité et industrialisation, est profonde. L’agriculture périurbaine est donc soumise à rude épreuve. Sa fonction première de nourrir les grandes villes a quasiment disparu avec la libéralisation du marché agricole et la diminution du coût des transports. Ce double impact a ainsi permis aux grandes régions agricoles de conquérir les parts de marché habituelles de l’agriculture périurbaine en profitant d’investissements massifs, de l’industrialisation et de réseaux de distribution élargis. Ce mouvement sociétal global s’est accompagné d’un déclin du nombre d’agriculteurs qui empêche la reprise des exploitations généralement de taille modeste dans les périphéries des agglomérations.

Suite de l’article

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :