Skip to content

Sedan il y a…130 ans Le premier grand chambardement urbain

18 janvier 2011

De O.R., pour l’Ardennais

Il y en a qui se plaignent parce qu’ils entendent pétarader une mobylette sous leur fenêtre, eh bien dites donc, qu’est ce qu’ils auraient dit ceux-là s’ils avaient habité Sedan entre 1877 et 1881 ! A la dynamite qu’ils nous l’ont fait péter la ville. Et ça a duré des années comme ça. Les beaux remparts et les imposants bastions ont fini en miettes, puis en remblai. Remblais sur lesquels nous sommes toujours confortablement installés aujourd’hui. Pourquoi tout ce « remue-ménage » ? Tout simplement parce qu’Auguste Philipotteaux, député-maire de l’époque, avait compris que l’image de « Sedan place forte » avait fait son temps. Depuis que l’artillerie s’était développée, on avait l’air fin avec nos murailles, nos hallebardes et nos chaudrons d’huile bouillante. On venait, du reste, d’en avoir la preuve avec les combats de 1870 et la défaite de Napoléon III ici même.

Auguste souhaitait donc ouvrir la ville vers l’extérieur. Pour ce faire, il s’entoura des compétences de l’urbaniste sedanais Auguste Depaquit. Le maire fit également appel à un photographe pour immortaliser ce qui allait être sans doute le plus grand chambardement urbain de l’histoire de la ville. Des remparts de 34 mètres. Le chantier est tellement gigantesque tant il y a de fortifications à raser qu’il est fait appel à l’armée pour procéder au dynamitage des remparts dont certains s’élèvent jusqu’à 34 mètres.

Suite de l’article

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :